×

Se lancer dans l’aventure du potager

Green Tips
tutoriel potager

Nous sommes nombreux à rêver à un petit coin de potager : manger ses tomates, ses fraises, ajouter à ses plats quelques herbes savoureuses… C’est possible, même en appartement !

Vous rêvez secrètement de faire pousser vos propres légumes sans jamais avoir osé sauter le pas ? Et si vous profitiez de cette période de confinement pour vous initier au potager ? Si vous avez la chance de disposer d’un jardin, il est plus que temps d’enfiler ces gants qui traînent depuis trop longtemps dans un fond de tiroir. Pour les autres, rassurez-vous, un coin de terrasse ou de balcon, quelques bacs ou encore des sacs en géotextiles feront aussi l’affaire. Sans oublier ceux qui n‘ont pas d’extérieur ! Oui, certains légumes et herbes poussent très bien dans un coin de votre cuisine ou de votre salon… Découvrez tous nos bons conseils pour déguster bientôt des récoltes aussi saines que savoureuses. A vos marques, prêts, plantez !

1 - Quelle surface cultiver ?

La superficie à mettre en culture ainsi que son emplacement sont les points essentiels pour lancer votre projet. Le premier écueil à éviter est de voir trop grand. Commencer par un carré de 6 m2. Si vous jardinez sur votre balcon, un kit en bois d’environ un mètre de long vous permettra de vous essayer à de belles associations potagères. Encore plus mini, les rebords de fenêtre se prêtent aussi à potager et permettent de récolter des apéros fait maison ! Côté exposition, optez pour un emplacement bien ensoleillé (au moins six heures par jour) afin que vos plants mûrissent convenablement et veillez à ce que le site soit protégé du vent, et à le protéger si besoin avec un petit panneau tressé.

faire un potager sur son balcon

 2 - De beaux légumes commencent par un beau sol

Dans un jardin, s’il est indispensable de désherber soigneusement la parcelle mise en culture, il est inutile de retourner la terre à grands coups de bêche. Il faut au contraire préserver la fertilité du sol, sa teneur naturelle en champignons, bactéries et autres lombrics. Dans un carré potager hors sol, des pots ou des bacs, commencez par déposer une couche drainante (un lit de billes d’argiles, par exemple) et ajoutez un terreau de qualité assurant une bonne rétention d’eau sur une profondeur d’au moins 20 cm.  Dans tous les cas, finissez en enrichissant le sol d’une fine couche de compost ou d’engrais organique.

carré de jardin, petit potager

3 - Choisir les bonnes cultures

Démarrez avec les inratables du potager ! L’expertise viendra avec le temps, mais pour débuter, les radis sont un must. Ils se sèment en rang de mars à août et sont prêts à croquer en quelques semaines. Pensez à éclaircir vos semis une fois qu’ils sortent de terre car, trop serrés, les radis ont du mal grossir.

Tomates cerise et salades sont faciles à cultiver surtout si vous les achetez en plants.

Repiquez-les en ligne tous les 20 cm : d’ici 3 à 4 semaines, vous pourrez déguster vos premières laitues de printemps. Vous pouvez aussi planter du mesclun, un ensemble de petites salades qui ne vont pas pommer et dont le feuillage repousse après chaque cueillette. Vous pouvez installer une jardinière que vous récolterez feuille à feuille à la fenêtre de votre cuisine.

potager sur terrasse, semer sur des petites surfaces

Investissez dans un pied de tomates cerise : vous pouvez le planter dans votre potager, mais il sera aussi très heureux dans un pot d’au moins 30 cm de diamètre pour grandir sans se sentir à l’étroit, sur votre terrasse ou dans votre cuisine. Choisissez un plant trapu plutôt que haut et assurez-vous que leur terreau est encore bien humide. Faites de même avec un ou deux pieds de fraises qui sont simples à faire pousser, et produiront d’une année sur l’autre.

Stars des salades, des bouillons, des marinades, mais aussi des cocktails, les plantes aromatiques vont enchanter votre cuisine. Elles aussi ne nécessitent pas d’expertise. Basilic, ciboulette, menthe, thym, sauge ne demandent qu’à être repiqués dans un sol riche. Le persil est si simple à faire pousser qu’on peut l’acheter en graines. Une fois semé, on recouvre d’un cm de terreau fin et on arrose. Une fois qu’il a levé, pensez à l’éclaircir.

légumes, semis, potager

4 - Arrosez vos futurs légumes, toujours avec précaution

Une fois que graines et plants sont en terre, humidifiez le sol d’une pluie fine et paillez-le avec des tontes de gazon, de la paille hachée ou encore des feuilles mortes. Cette couche de protection d’environ 5 cm freine le développement des mauvaises herbes pour limiter le désherbage – important aussi pour vos jardinières ! Elle permet aussi au sol de conserver sa fraîcheur et son eau. Si vous cultivez votre potager en intérieur, n’oubliez pas que l’air est plus sec, et que vos plants ne bénéficieront ni de la pluie ni de la rosée.

En plein été, trois arrosages par semaine sont amplement suffisants pour les tomates. Muni d’un arrosoir équipé d’un pommeau, versez l’équivalent d’environ 10 litres d’eau par mètre carré et évitez de mouiller les feuilles, sur lesquelles les maladies peuvent se développer. Les radis nécessitent quant à eux d’être arrosés deux fois par semaine. Toutefois, si leurs feuilles commencent à faner, redonnez leur à boire sans quoi les radis seront piquants et filandreux. Les laitues ont besoin d’eau deux ou trois fois par semaine en ne mouillant que les pieds. Si les feuilles flétrissent, c’est que les salades ont soif ! Côté plantes aromatiques, persil, ciboulette, menthe et basilic s’épanouissent dans un sol toujours frais. Faites en sorte qu’il le reste mais n’abusez pas, sinon vos plants vont pourrir. Surtout s’ils sont en pot, à l’intérieur.

plantation, semis, jardiner

5 - Initiez-vous à la permaculture

S’appuyant sur les complémentarités entre les végétaux, la permaculture vise notamment à améliorer les récoltes en misant sur les bonnes associations. Un grand classique ? Les pieds de basilic plantés entre ceux de tomates. Ils repoussent les insectes et renforcent le goût des tomates. Autre compagnonnage : la bourrache avec les fraises. Cette jolie fleur bleue dopera vos fruits, éloignera limaces et insectes. Et en plus, elle se mange en salade, avec une surprenante saveur iodée ! Les associations sont nombreuses, n’hésitez pas à discuter avec votre horticulteur, il sera ravi de vous conseiller et de vous suggérer de nouvelles associations.

Ça y est : vous voilà jardinier ! Vous pourrez tester chaque année une nouvelle culture pour enrichir votre palette, comme des haricots, des pois, des fèves, des carottes, des betteraves, le virus de la botanique ne vous lâchera plus… et quelle fierté de déguster vos propres légumes !

#FeelGoodActGood