×

Mentha aquatica L., mission anti-pollution

Focus Botanique

Connue pour ses vertus thérapeutiques et aromatiques, la Menthe accompagne les hommes depuis l’Antiquité. Les archéologues ont en effet retrouvé des feuilles de menthe séchées dans les sépultures des Égyptiens dès le 1er siècle avant JC. Les Assyriens et les Babyloniens s’en servaient pour faciliter la digestion, les Hébreux en faisaient de l’huile pour le corps. Quant aux Grecs, ils l’interdisaient aux soldats car ils la considéraient comme aphrodisiaque ! Un temps délaissée en Occident, la menthe a fait son retour dans notre pharmacopée à partir du 18e siècle. Depuis lors, elle est l’une des plantes les plus utilisées par l’industrie pharmaceutique et cosmétique.

Mentha aquatica L.

Sauvage, marocaine, indienne, chewing-gum, poivrée ou basilic, les botanistes ont récensé plus de 70 variétés de menthe. Originaire d’Europe méridionale, la Menthe aquatique est une plante des zones humides qui s’épanouit particulièrement près des étangs, des ruisseaux et des rivières. La Menthe aquatique, que l’on nomme aussi « baume des rivières » ou « menthe à grenouille », se caractérise par ses tiges cannelées et veloutées ponctuées de feuilles ovales et dentées longues de 4 à 8 centimètres d’un vert pâle souvent teinté de violet. Présente sur tous les continents, cette vivace de la famille des lamiacées fleurit sous nos contrées de juillet à octobre et se pare alors d’une multitude de petites fleurs à cinq pétales formant à son sommet un joli bouquet arrondi variant du blanc au mauve. Les laboratoires Klorane se sont intéressés à la menthe aquatique - Mentha aquatica L., pour sa richesse en menthol et en polyphénols, à l’activité antioxydante et anti-inflammatoire prouvée, et étudié ses propriétés dépolluantes.

Action dépolluante XXL

 

La prestigieuse Université de Tsingua en Chine, reconnue pour ses travaux sur les problématiques environnementales et écologiques, a récemment mis en lumière les capacités dépolluantes de Mentha aquatica L. sur l’eau douce contaminée. Fort de cette découverte, le Laboratoire de Chimie bio-inspirée et d'Innovations écologiques du CNRS dirigié Pr Claude Grizon, à Montpellier en France, spécialisé en recherche sur la phyto-dépollution, a mis en place avec le soutien de Klorane Botanical Foundation, une expérimentation des propriétés dépolluantes de la menthe sur le site de Saint-Laurent-le-Minier, au cœur des Cévennes gardoises. Le bassin minier était exploité depuis l’époque gallo-romaine et a été fermé il y a 27 ans. Les eaux de ce site restent contaminées aux métaux lourds. Soutenu par Klorane Botanical Foundation, le Laboratoire a mis en place sur le site un dispositif de filtration des effluents contaminés utilisant les capacités de dépollutions naturelles de Mentha aquatica L., avant qu’ils ne se déversent dans la rivière.

Le dispositif agit à 2 niveaux : des colonnes de filtration contenant de la poudre de racines de Menthe aquatique sont intallées en amont pour accueillir les effluents des mines et purifier l’eau contaminée. Des plants de Menthe aquatique ont ensuite été plantés dans un bassin, et permettent de filtrer à nouveau l’eau avant qu’elle ne rejoigne la rivière, grâces aux racines vivantes. Pour remplir les colonnes, les racines de menthe sont séchées puis broyées, et agissent comme un filtre pour retenir les métaux lourds. Ces filtres sont régulièrement nettoyés, et les métaux qu’ils contiennent sont recyclés pour être réutilisés par l’industrie.

Un cycle de dépollution complet et complètement naturel. Et redoutablement efficace ! En quelques mois, les échantillons prélevés montrent une dépollution complète des eaux en aval. Le combat continue pour permettre à ce site magnifique, adoré des randonneurs et des familles, toute sa pureté.

La Menthe aquatique au secours des cuirs chevelus pollués

Forts de cette efficacité dépolluante de la Nature, les botanistes Klorane ont étudié l’action dépolluante de Mentha aquatica L. sur le cuir chevelu.

Car la pollution agit à plusieurs niveaux sur notre organisme, et sur nos cheveux. Quand nous vivons en ville, les agents polluants comme l’ozone se déposent sur notre tête et étouffent notre cuir chevelu. A court terme, ils sont responsables de cette impression d’avoir les « cheveux en berne ». A long terme, sous l’effet de la pollution, combinée à d’autres stress oxydatifs souvent présents dans nos vies urbaines comme le tabac et le stress, le cuir chevelu affaibli n’est plus en mesure d’afficher un cheveu beau et en bonne santé.

Et les résultats obtenus avec la Menthe aquatique sur le cuir chevelu et le cheveu soumis à la pollution urbaine sont tout aussi performants : cuir chevelu détoxifié, cheveux protégés, chevelure aérée et rafraichie, l’efficacité anti-pollution est démontrée.

Nous avons choisi de produire la Menthe aquatique sur nos terres dans le Sud-Ouest de la France, selon les principes de l’agriculture biologique. Mentha aquatica L. est ensuite congelée pour garder toute sa fraicheur, puis par extraction thermomécanique, une méthode d’extraction sans solvant issue de la chimie verte, nous obtenons un extrait pur de Menthe aquatique, à partir duquel est élaborée une gamme de soins capillaires spécialement conçue pour apaiser les cheveux et cuirs chevelus agressés par la pollution.