kl_sun-care_ocean-commitment-5

Nos engagements pour contribuer a la preservation de la biodiversite marine

DES FILTRES SOLAIRES ÉVALUÉS NON ECO-TOXIQUES AFIN DE LIMITER L’IMPACT SUR LA BIODIVERSITE MARINE

La préservation durable de l’environnement et la lutte contre l’érosion de la biodiversité marine sont des enjeux majeurs pour Klorane. C’est pour aller plus loin dans son engagement et limiter l’impact de nos produits solaire sur les milieux aquatiques que Klorane a travaillé en partenariat avec un laboratoire scientifique indépendant de Sorbonne Université et du CNRS (l’Obervatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer) afin d’évaluer l’impact réel environnemental de nos filtres solaires. 

Des tests stricts pour vérifier la non-toxicité des protecteurs solaires Klorane 

Dès 2015, nous avons ainsi lancer un programme afin d’étudier l’impact des 4 filtres (UVASORB HEB, TINOSORB S, PARSOL 1789, TINOSORB M) utilisés dans les solaires Klorane* sur la biodiversité marine. L’étude d’écotoxicité sur nos filtres a été réalisée à des concentrations élevées, de l’ordre du mg : une concentration bien plus élevée que celle retrouvée dans le milieu naturel. Les concentrations des principaux filtres UV dans les eaux littorales et autres milieux aqueux sont de l’ordre du μg/L ou ng/L).

* hors huile SPF30

Sur quelles espèces sont réalisées les tests de non-toxicité ? 

Les essais se sont portés sur 3 espèces clés de la biodiversité aquatique, qui sont particulièrement fragilisés et menacés par une variété de facteurs : réchauffement climatique, montée des eaux, surexploitation des ressources, pollution ... Ces organismes ont été choisis afin d’obtenir une vision juste et globale de l’impact de nos filtres solaire sur la vie marine à différents niveaux trophiques.

Le corail : Il est un écosystème majeur de la reproduction et la préservation de nombreux organismes marins, 50% des espèces marines étant abritées par les récifs coralliens. Le corail choisi pour l’étude est le Pocillopora Damicornis. qui est une espèce particulièrement répandue et qui constitue en partie la barrière de Corail. 

Le phytoplancton, micro-algue indispensable, c’est le premier producteur d’oxygène et il absorbe une grande partie des émissions de CO2 liées aux activités humaines et il produit l’oxygène que nous respirons. L’espèce étudiée est la Tetraselmis sp car elle largement présente dans l’océan et également très sensible aux agressions extérieures. 

Le zooplancton, Artemia salina, il s’agit du premier consommateur de la matière organique dans les océans. Il joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de la chaine alimentaire marine.

kl_sun-care_ocean-commitment-4
Corail - Pocillopora Damicornis. 

Corail - Pocillopora Damicornis. 

Phytoplancton – Tetraselmis sp 

Phytoplancton – Tetraselmis sp 

Zooplancton – Artemia salina 

Zooplancton – Artemia salina 

Les marqueurs qui ont été mis en évidence pour mesurer l’impact des filtres diffèrent en fonction de chaque espèce : recherche des biomarqueurs du stress par étude du métabolome pour le corail, impact physiologique sur la micro-algue regardé à travers le taux de croissance, la fluorescence chlorophylle, l’activité métabolique, la taille et la granularité des cellules ou encore étude de la mortalité pour le zooplancton. 

Les différentes études réalisées nous permettent d’affirmer que nos 4 filtres sont non écotoxiques et n’ont pas d’impact sur 3 espèces clés de la biodiversité marine aux concentrations retrouvées dans l’environnement marin. 

kl_monoi_suncare_packshot-lifestyle_spf30_WITHOUT-POLYSIANES_45_ORES_2023

DES FORMULES SOLAIRES A LA BIODÉGRADABILITÉ OPTIMISÉE

En complément des tests de non-toxicité sur les filtres solaires, nous avons également vérifié la biodégradabilité de nos formules dans l’environnement marin. Tous nos produits solaires protecteurs ont réussi les tests de biodégradabilité, réalisés selon la norme Test OCDE301B. 

DES PACKAGING ECO-CONÇUS 

Au-delà de nos formules, nous travaillons de manière plus globale pour utiliser des packagings éco-conçus minimisant l’utilisation de plastique vierge et favorisant leur recyclabilité : 100% de plastique recyclé pour nos flacons, minimum 55% de plastique recyclé pour nos tubes, et -77% de matière plastique pour notre pot de crème sublimatrice après-soleil. 

 

UN ENGAGEMENT HISTORIQUE POUR CONTRIBUER A LA PRESERVATION DES ECOSYSTEMES MARINS EN POLYNESIE AVEC KLORANE BOTANICAL FOUNDATION

Un lagon en danger 

Moorea, Tahiti... Qui pense à la Polynésie française voit des plages de sable fin, une nature luxuriante, des eaux turquoises et transparentes... Sauf que ce petit paradis est en danger, et le danger qui le menace ne se voit pas à l'oeil nu. C'est la pollution.

Dans la baie d'Opunohu à Moorea, on cultive l'ananas et l'agriculture maraichère est bien diversifiée dans les autres îles du territoire. Mais l'agriculture biologique est peu développée et les pesticides encore largement utilisées. Lors des fortes pluies, ils ruissellent dans les rivières jusqu'au lagon. La pollution qui en résulte a des conséquences sur l'eau, sur les récifs coralliens et les algues qui vivent en symbiose avec le corail, mais aussi sur les plantes aquatiques et les poissons qui peuplent le lagon. 

Klorane Botanical Foundation s’associe à la recherche pour contribuer à la dépollution des lagons de Polynésie grâce aux plantes 

L’objectif de Klorane Botanical Foundation en Polynésie est d’identifier des espèces locales des vertus miraculeuses pour nettoyer le lagon en purifiant les eaux de ruissèlement en amont. Pour réaliser ce tour de force, Klorane Botanical Foundation s’associe à deux entités du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) : le Laboratoire de Chimie Bio Inspirée et Innovations Ecologiques (ChimEco) et le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE), pour un programme scientifique innovant.

De nombreuses plantes indigènes telles que l’épinard local, le liseron d’eau, le taro ou le pavot aquatique sont actuellement à l’étude, dans un premier temps en laboratoire avant de pouvoir passer sur une utilisation à grande échelle. Ce programme sera également l’occasion de développer les échanges avec les agriculteurs pour les accompagner vers l’utilisation raisonnée des bio-pesticides.

 

#FEELGOOD

 

✓ Une protection efficace large spectre UVA/UVB1 

✓ Des formules résistantes à l’eau2

✓ Des textures légères au parfum enivrant de Fleur de Tiaré

 

 

#ACTGOOD

 

✓ Des filtres solaires évalués non eco-toxiques3

✓ Des formules à la biodégradabilité optimisée4 

✓ Des packagings eco-conçus contenant des matériaux recyclés

 

Decouvrez nos soins de protection solaire

CULTE
Spray solaire sublime SPF 50

Tamanu BIO et Monoï Solaire Spray solaire sublime SPF 50

Protège - prévient du photovieillissement - hydrate

Crème solaire sublime SPF 50

Tamanu BIO et Monoï Solaire Crème solaire sublime SPF 50

Protège - hydrate - illumine - prévient du photovieillissement

Huile sèche solaire SPF 30

Tamanu BIO et Monoï Solaire Huile sèche solaire SPF 30

Protège - protège la couleur - adoucit

Crème solaire sublime SPF 30

Tamanu BIO et Monoï Solaire Crème solaire sublime SPF 30

Protège - hydrate - illumine - prévient du photovieillissement

CULTE
Spray solaire sublime SPF 30

Tamanu BIO et Monoï Solaire Spray solaire sublime SPF 30

Protège - hydrate

Gel-crème solaire sublime SPF 30 au Monoï et Tamanu BIO

Tamanu BIO et Monoï Solaire Gel-crème solaire sublime SPF 30 au Monoï et Tamanu BIO

Protège - hydrate

  • 1 Normes NF EN ISO 24444/A1, 24442, 24443
  • 2 Normes NF EN ISO 16217 / 18861
  • 3Tests réalisés par l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer, partenaire de l’European Marine Biological Center, sur 3 espèces clés de la biodiversité marine, sur une espèce de corail, une espèce de phytoplancton et une de zooplancton, aux concentration représentatives de celles retrouvées dans l’environnement pour les filtres solaires. 
  • 4Test OCDE301B
Retour en haut