• SOMMAIRE
  • Le soin des cheveux au naturel

Fortifier ses cheveux naturellement

kl_semantic-cocoon_expert-file_natural-hair_lot-5 -4-
Sommaire du dossier

Fortifier ses cheveux naturellement

Le cheveu est un organe vivant, qui a donc ses petits coups de mou comme ses regains d’énergie. Tout dépend de ce qu’on lui donne pour renforcer sa vitalité… Voyons ensemble ce que la nature offre à nos cheveux pour préserver leur santé durablement et les fortifier.

picto main_nous-sommes-engagés

« Nous héritons tous d’un patrimoine capillaire »

« Chaque personne dispose d’un patrimoine capillaire constitué de plus de 100 000 cheveux, dont la couleur et la forme sont génétiquement déterminées : bruns, blonds, frisés, bouclés, roux… Comme au moins l’un de vos parents. Chaque jour, nous perdons tous un certain nombre de cheveux, et c’est tout à fait normal. Mais le soin que vous apportez à vos cheveux et certains facteurs extérieurs tels que le stress, la pollution ou le climat peuvent nuire à la vitalité ou la qualité de vos cheveux (et favoriser leur chute). Il est donc important de prendre en compte son patrimoine capillaire dans la création de sa routine de soin pour s’assurer de leur apporter tout ce dont ils ont spécifiquement besoin, au fil des ans » 

Le cycle pilaire, vie et mort du cheveu

Des cheveux en bonne santé se renouvellent sans interruption au cours de ce qu’on appelle le cycle pilaire, qui a lieu 25 fois au cours de notre vie. Ce cycle se découpe en 3 grandes phases : 

- La phase anagène, qui est la phase de croissance du cheveu (elle dure 3 ans chez l’homme vs 5 chez la femme).

- La phase catagène, ou phase de régression (2 à 3 semaines) pendant laquelle le cheveu ne pousse plus.

 - La phase télogène (3 mois) qui correspond à la phase d’élimination du cheveu. 

Schématiquement, on peut dire que les cheveux poussent, croissent puis tombent. Les follicules pileux, s'ils suivent chacun le même cycle de vie, sont indépendants les uns des autres : c’est pour cela que les cheveux ne tombent pas tous en même temps. Quand on connaît mieux ce cycle de vie, on comprend qu'il est normal de perdre entre 40 et 80 cheveux par jour.

Ce qui menace la vitalité de vos cheveux

Le temps est le principal ennemi : avec l’âge, le bon déroulement du cycle pilaire est perturbé. 

85 % de nos cheveux se situent en phase anagène (de croissance). Pendant cette phase, le cheveu est bien vivant. La croissance de la kératine qui constitue sa fibre est constante et sa racine bien ancrée. Avec l’âge, la phase de croissance devient de plus en plus courte et les follicules pileux se mettent à produire des cheveux plus fins, moins denses et moins visibles. Ce phénomène mène à la perte de cheveux lorsque la phase anagène s'arrête totalement. Les hommes sont alors plus susceptibles de souffrir de calvitie, tandis que les femmes sont davantage sujettes à une perte de densité capillaire.

 

Les besoins spécifiques des cheveux « âgés »

Un petit coup de pouce pour fortifier les cheveux et ça repart !

Dans le cas d’une chute des cheveux ou d’une perte de densité, on va chercher à agir sur le cycle pilaire pour l’allonger ou du moins l’empêcher de disparaître tout à fait. Dans le premier cas, que la chute soit réactionnelle ou progressive, on va chercher à stimuler à nouveau la pousse et fortifier les cheveux. Dans le second, on cherche une solution anti-âge adaptée qui redensifie la fibre du cheveu et apporte du volume, de l’épaisseur et de la texture. Dans tous les cas, il faudra apporter un soin ciblé et adapté aux besoins de vos cheveux et les protéger davantage des agressions extérieures (pollution, chaleur excessive, colorations agressives, etc…) pour ne pas aggraver la situation, et les fortifier.

Je perds mes cheveux si…

Il en tombe plus de 50 par jour, j’en retrouve en quantité sur mon oreiller ou ma brosse, mon implantation capillaire commence à reculer.

Voir nos conseils

kl_quinine_actif_picture_2021
kl_hair_quinine_range_picture_lifestyle_insta_2021
kl_quinine_lifestyle_patrice_2021 -16-

Comment stimuler la pousse et fortifier ses cheveux naturellement ?

Notre arme secrète s’appelle la Quinine. Notamment son écorce dont les botanistes ont découvert les propriétés stimulantes et fortifiantes pour l’organisme, dont les cheveux. Nous en avons fait l’actif star de nos soins anti-chute, associés évidemment à quelques conseils experts pour encore plus d’efficacité. Besoin d’un shot de quinine pour rebooster et renforcer vos cheveux ? Vous êtes au bon endroit.

La quinine pour stimuler la pousse  

Je perds en densité capillaire si…

Mes cheveux semblent plus mous, ternes, poreux, s’ils sont difficiles à coiffer, si ma raie naturelle a tendance à être plus marquée ou si je fais plus de tours d’élastique qu’avant pour les attacher.

Voir nos conseils

kl_olive_actif_picture
kl_olive_lifestyle_patrice_2021 -6-
KL_SOCIAL_PHOTO_MINT_MIST_HAIR_HAND_Oct2018

Comment épaissir et renforcer les cheveux fins naturellement ? 

Pas de remède miracle pour vous faire changer complètement de nature capillaire, mais un soin naturel et anti-âge pour redensifier les cheveux et leurs apporter texture et matière : ça c’est possible ! Et c’est dans l’extrait d’Olivier que l’on trouve les actifs redensifiants et revitalisants naturels dont les cheveux fins ont tant besoin.

Apprendre à épaissir ses cheveux fins naturellement

Et si on démêlait le vrai du faux ?

Nos réponses d’experts et de botanistes à vos questions (même les plus folles).

Cela fait partie des légendes urbaines. Porter un couvre-chef n’a aucune incidence sur la pousse de vos cheveux qui répond à une mécanique bien huilée… de l’intérieur ! Même si bien sûr, il est conseillé de laisser respirer votre cuir chevelu de temps en temps !

Et oui, la chute de cheveux peut survenir à tout âge, notamment lorsqu’elle est réactionnelle et fait suite à un choc émotionnel. Même les enfants peuvent subir une pelade ou une perte de cheveux dans ce cas précis. Il est alors conseillé de consulter un spécialiste tel qu’un dermatologue pour poser un diagnostic et trouver un traitement adapté.

Là encore, la réalité tord le cou aux idées reçues car même si c’est moins fréquent, certaines femmes peuvent souffrir aussi d’alopécie, l’autre nom de la chute des cheveux. Ce qui diffère, c’est l’âge auquel les femmes sont touchées (souvent après la ménopause) et la localisation de l’alopécie (plutôt le long de l’axe central du crâne, moins sur les tempes comme les hommes). Les femmes souffrent souvent d’une chute dite réactionnelle (qui fait suite à un dérèglement hormonal ou un choc emotionnel), différente de la chute progressive qui touche les hommes.